Devenir photographe professionnel – CHAP I

      Le pourquoi du comment de cette page

      Devenir photographe professionnel, de métier, comme dirait un camarade Facebook. C’est un peu de l’humour, mais cela signifie clairement que c’est un job à temps plein, que ça me paye mes vacances, mes traites et aussi les études de mes filles qui n’ont pas encore terminées..

      Je ne l’ai pas toujours été, oui c’est une reconversion professionnelle, plutôt réussie d’ailleurs. Cela n’a pas été toujours simple, des fois cela a été même très compliqué, pas par manque de travail mais par manque de temps.

      Si je choisi de traiter le sujet c’est pour en aider certain(e)s, expliciter ce qui a fonctionné, ce qui n’a pas fonctionné, ce qui aurait surement fonctionné (si je l’avais fait). Parler des écarts avec maintenant, du changement de contexte et de ce qui, à mon avis, est intéressant de faire.

      C’est une page en construction qui n’est pas accessible depuis le menu, alors si vous êtes arrivé là, c’est que vous avez cherché le sujet. N’hésitez pas à me solliciter directement…

      Avant, vous (pas moi en tout cas) imaginez que photographe ça ressemble à ceci, avec la complicité de Paule Santoni, photographe en Corse:

      la vie rêvée du photographe

      ou à çà, avec la complicité de Isabelle Bazin, photographe dans le Gers

      un peu quand même ou en tout cas, si vous en avez envie ça peut être comme ça, c’est vous qui décidez, en fait.

      Les thèmes à aborder pour préparer l’avenir

      En fait, vous avez l’envie mais vous ne savez pas comment attraper le sujet alors je vais dresser la liste pour vous et on abordera point par point… pas forcément dans cette ordre, d’autant plus que pour la plupart, il faudra y revenir plusieurs fois, laisser mûrir, y réfléchir et y revenir (c’est d’ailleurs la meilleure solution)


      Les compétences nécessaires

      il y a 2 chiffres: de 1 à 5 en importance, le premier pour démarrer, le second pour réussir

      • construire un business plan, 4-pas de seconde chance
        • son bilan de “compétence”
        • étude de marché
        • bilan qualitatif et quantitatif
      • la technique photo de prise de vue, 2-4
      • les techniques de post production, 2-4
      • le marketing, 2-5
      • le commerce, 2-5
      • le réseautage, 2-3
      • la capacité de travail, 5-3
      • l’adaptabilité, 5-5
      • la créativité artistique, 1-3
      • les sites web, 1-3
      • la gestion financière d’entreprise, 2-5
      • le droit, 2-3
      • la compréhension du marché, 3-5

      Nous verrons tous les sujets, avec des retours sur certains au fur et à mesure de l’avancée de cette page… j’ai toujours été très lucide, sur la chance (ça n’existe pas), mes réussites et mes échecs, je serais direct et sans langue de bois.

      conférence à Montpellier


      Construire un business plan

      Les supports

      Vous vous dites “houla, moi je veux juste être photographe…”
      Photographe professionnel reste un des métiers rêvés des français, pas pour leurs enfants (non, non…) mais pour eux, le rêve… avec cuisinier, gîtes etc etc… dans tous les cas il faut savoir où on va et comme vous aviez “un métier” et la vie qui va avec, il va falloir limiter les risques et c’st à ça que sert un business plan. Pas uniquement allez convaincre votre banquier, mais limiter les risques.

      Le Business plan c’est un peu votre dossier de presse pour la banque, don cil convient de structurer vos idées et de les présenter de façon lisible et compréhensible, vous reviendrez dessus plusieurs fois.

      Vous avez vu que je lui ai mis 4 sur 5, c’est très important pour savoir où vous allez avec un niveau de risque maîtrisé, vous n’aurez surement pas une 2 ème chance.

      Même si il n’est pas parfait, c’est un étape fondamentale

      Il faut réfléchir au plan en 2 axes: pour vous et pour ceux qui vont vous aider (votre banquier, votre conseiller pôle emploi, votre conseil en bilan de compétence…)

      • calculs prévisionnels-> Excel ou tableur équivalent
        • Qualitatif (quoi)
        • Quantitatif (combien)
      • présentation du projet-> Power point ou équivalent

      mon conseil de consultant: ne perdez pas de temps à faire beau tout de suite, faite surtout du contenu, c’est le plus important.. Vous pouvez commencer à griffonner dans un petit calepin quand vous avez des idées après une tempête de cerveau

      Mais avant de finalement bien le remplir, il faudrait savoir ce que vous allez faire… et ça ça doit venir de vous pas du voisin,ou pas de ce que vous avez vu à la télé ou sur instagram

      Le bilan de compétence

      Si je le met dans le paragraphe du Business plan c’est que ce n’est pas forcément le sujet qui fait rêver mais si on y pense c’est mieux. Vous allez y arriver à un moment durant l’analyse de ce que vous allez faire et ce que vous savez faire.Si vous êtes déjà en poste quelque part vous pouvez, sous certaines conditions, demander à faire un bilan de compétence. Mais attention, vous envoyez alors un signal fort à votre entreprise (c’est ce que j’ai fait)
      vos droits au bilan de compétence (secteur privé)
      Attention quand vous choisissez l’organisme/cabinet qui va le faire, il y a plusieurs types, plutôt un bilan de carrière pour évoluer dans le même secteur ou plutôt un bilan global pour une reconversion avec du conseil de type coaching (c’est ce que j’ai fait) et dans le deuxième cas, le conseiller va vous “challenger” par rapport au métier et tout ce qui est nécessaire pour se lancer, sous cet angle c’est votre allié.

      1° stop, réflexion….

      Là on fait un stop… vous n’imaginiez pas la reconversion sous cet angle, vous aviez surement commencé par tirer sur une ficelle plus sympa, vous pouvez réfléchir à plusieurs sujets en parallèle, je vous le conseille d’ailleurs car cela permet de se détendre avec les thèmes que l’on maîtrise le mieux…
      Mais tant que vous n’aurez pas fait ce qui ressemble à un bilan force/faiblesse et qui vous servira à construire votre business plan et qui vous donnera des chiffres, ce n’est pas la peine de vous illusionner…

      On continue

      Donc, dans les compétences vous devriez retrouver , au moins, la liste que je vous ais mis en haut, sur certains sujets vous pouvez faire des sous familles en incorporant ce que vous pouvez “sous traiter”, la variante c’est d’associer ça à un paramètre “j’aime ou j’aime pas”.

      Par exemple, la gestion financière que vous allez sub découper en “compta et suivi”, la compta je vous conseille de vous faire aider/sous traiter mais cela dépend du niveau d’obligation associé à votre structure juridique (EI, SARL…) et le suivi qui peut être fait par vous même avec un logiciel adapté à la photo, on en parlera plus tard avec ls outils à connaitre

      Donc vous avez votre liste de points forts et points faibles (c’est pas psychologiquement correct, mais c’est clair à comprendre).

      D’ailleurs vous allez vous reposer sur vos points forts pour démarrer, c’est importants, on peut assimiler à des points, aussi, ce qu’on aime faire.

      Imaginons un peu, par exemple:

      Fort:
      supporte la charge de travail
      à l’aise et intéressé par la technique en général
      aime la culture artistique (photo, cinéma, peinture…)
      pratique la photo en amateur dans un club
      niveau amateur expert
      sensible et empathique
      bonne écoute
      supporte bien les critiques
      à l’aise avec des gens inconnus
      à l’aise avec les chiffres
      déjà fait de l’analyse financière (en associatif ou en projet)
      adore trouver des raisons pour créer des groupes de potes le week end
      parle 2 langues étrangères
      adore la déco d’intérieur et l’ameublement


      Faible/vigilance:
      mauvais vendeur
      à toujours travaillé en équipe et pas seul
      du mal à prendre des décisions seul
      capacité à perdre le moral rapidement
      difficulté à passer au delà des échecs
      pas très créatif
      peut rester longtemps sur des détails et changer d’avis plusieurs fois
      supporte pas les enfants bruyants et turbulents

      La liste qui fait rêver

      Ecrivez donc tout ce qui vous fait rêver, ce qui fait que vous lèveriez le matin avec une grosse envie de dévorer la journée. Puis tout ce qui vous plairait, ça peut être technique, commercial, artistique….
      L’idée c’est de voir comment tout cela peut aller ensemble, je vous assure que plein de sujets vont “matcher”.


      FERME MENU