Optimisation de votre SEO de photographe

      Optimisation du SEO pour le photographe
      Un CTR correct pour une position améliorable

      Préambule sur le SEO

      Vous vous dites “encore une page d’explication sur le SEO qui va me dire ce que je sais déjà…”, si, si, je suis sur que vous vous dites çà. Je suis aussi sur que vous l’avez mal fait, bien que vous soyez persuadé du contraire. Mais bon, je ne vais revenir dessus, vous êtes un grand garçon ou une grande fille, c’est vous qui voyez.

      Donc, par la suite, je ne vais pas vous expliquer où vous pouvez modifier vos balises alt ni comment vous pourriez modifier en une seule fois les IPTC de vos photos. Je vous conseille de prendre un bloc notes et d’écrire au fur et à mesure ce qu’il y a à travailler ou à chercher sur le sujet.

      Ah si, j’oubliais…vous pouvez considérer que vous vous fichez du SEO car vos clients viennent d’ailleurs et que c’est pas important etc etc… ok, pas de soucis. Juste un point important, vous verrez plus loin que on va allez dans le détail de contenu et que souvent (très) au final, ça aide considérablement l’utilisateur à comprendre et à mieux percevoir votre offre et vos services. L’expérience utilisateur commence ou se continue sur votre site, même si votre client est venu d’ailleurs (bouche à oreille, WP, sites internationaux). Vous voyez l’idée générale?

      Le SEO ça prends du temps, bien qu’on puisse voir des amélioration en quelques jours, alors même si vous n’en avez pas besoin maintenant, autant commencer à planter la graine de suite. C’est quand on est riche qu’il faut investir, autrement dit c’est quand on a pas le temps qu’il faut en passer un peu pour l’avenir, quand vous n’avez plus de travail, c’est trop tard… je vous laisse méditer sur le sujet.

      Le SEO du photographe

      Je vais parler pour les photographes, il y a surement quelques petites choses intérésssantes pour les autres métiers, mais certaines caractéristiques sont relatives à notre métier. j’ai dit que je n’allais pas vous faire de topo sur le SEO de base, je vais laisser les autres le faire à ma place:

      J’aime bien cet article sur le “SEO pour le photographe“, il a le mérite de bien poser les bases et son “Guide pour optimiser le texte” est clair et précis. Pas la peine que je répète, tout y est et en plus il sera ravi que je le cite. Donc commencer par lire ou même relire ce que vous savez déjà, il y a toujours quelque chose à prendre.


      Les catégories niches de vos mots clés

      Facile à comprendre, ce sont vos types de photos: mariage, grossesse, bébé, couple, boudoir etc etc…vous pouvez avoir un très bon SEO sur l’une des catégories et très mauvais sur une autre.
      Le travail va porter sur une catégorie niche à la fois avec une idée de fond qui est de “ramasser dans notre filet” tous les utilisateurs Google qui seront dans le champ lexical avec aussi un intérêt pour les mots clés de détail et qui lorsqu’ils sont associés aux mots clés de niche, vont constituer ce qu’on appelle une “longue traîne”.

      La longue traîne

      Donc vous savez ce qu’est un mot clé, par exemple photographe est un mot clé général. Se placer sur ce mot clé est très difficile car très général (donc beaucoup de monde), si on ajoute ” de bébé“, ça devient plus précis et on arrive sur une niche. L’affichage de notre ami Google va prendre en compte votre position (et aussi votre historique de recherche, mais là n’est pas le sujet d’aujourd’hui). L’utilisateur va avoir un choix resserré et plus en cohérence avec sa recherche.

      Si il a une idée assez précise de ce qu’il veut ou de ce qu’il ne veut pas, il va peut être ajouter un 3ème terme, par exemple “naturel” et la requête peut devenir alors: “Photographe de bébé au naturel“, qui est un exemple de longue traîne avec 3 mots clés.

      Pour enlever toute “pollution” vous pouvez taper l’expression dans une fenêtre privée de votre explorateur, aujourd’hui je suis en 5ème position, j’ai écris l’article la semaine dernière, avec justement l’idée de me positionner sur cette requête, dans un premier temps avec un article.
      Un autre exemple de longue traîne: “photographe bébé sur fond blanc”. La caractéristique des requêtes longues traine c’est qu’elles n’ont qu’un faible volume de recherche (car elles sont plus précises), voir même très très faible mais elles sont extrêmement qualifiées et correspondent à une recherche précise de l’utilisateur. Typiquement son intérêt est de ramener du trafic et dans un second temps que l’utilisateur trouve facilement sur votre site une page relative au mot clé niche.


      Nota: c’est en observant les longues traînes qu’on peut se rendre compte qu’on est (bien) positionné sur une requête alors qu’on l’ignorait, c’est l’occasion de la travailler et de l’améliorer.

      Le process d’optimisation de votre SEO

      Le process est linéaire et itératif, en d’autres termes, vous faites les actions pas à pas et surtout ne pas le faire qu’une seule fois mais surtout vérifier, disons, au bout de 2 semaines comment les positions ce sont améliorés (sachant que ça va continuer à s’améliorer avec le trafic). C’est un travail qui est à faire régulièrement sur le mot clé Niche, en élargissant sur des mots de longue traîne.

      Les outils

      Console Google et Analytics

      C’est la base de la base et c’est gratuit… en général, quand on prononce le mot gratuit à l’oreille d’un photographe, ça l’intéresse.
      On part du postulat que vous avez un compte Google (déjà..) et que vous avez créée une propriété pour la console et que vous utilisez Analytics, vous savez Analytics c’est quand vous avez été mettre un petit bout de code dans votre site pour que Google puisse “traquer” ce qu’il s’y passe en terme d’entrée/sortie, de clics etc etc.. tout ce que fait l’utilisateur s’y trouve.

      Ce qui nous intéresse dans un premier temps:

      • les requêtes passées par les utilisateurs
      • le nombre de fois où votre page a été présentée en “impression”
      • le nombre de fois où l’utilisateur a cliqué dessus en lisant le fameux Snippet, on reviendra dessus.
      • la page concernée par la requête

      C’est bien, mais le problème est que ce n’est pas ergonomique, on a pas de vue d’ensemble et c’est fastidieux de faire les corrélations.


      Les outils spécialisés SEO, payants

      Les 2 leaders sur le marché, très efficaces, payant sous la forme d’abonnement. Vous pouvez tester avec des fonctions limités en version gratuite. le risque c’est que vous aurez du mal à en tirer le maximum si vous ne les utiliser que de temps en temps. Comme votre métier c’est photographe, dans ce domaine je pense que le mieux est l’ennemi du bien car vous allez vite abandonner.

      Dans ce cadre j’aime bien Ranxplorer qui , bien sur, fait moins de choses que les 2 précédents mais a le mérite d’être très centré l’amélioration du positionnement sur les mots clés (et pas dut out sur les backlinks comme le font les 2 autres). C’est un outil très “pratique” et simple à comprendre, qui récupèrent les informations qu’on peut trouver dans la Console et Analytics mais les présentent de façon synthétique et utilisables.

      C’est payant par abonnement mais beaucoup, beaucoup moins cher et étant donné les services que ça rend, je considère que vous l’amortissez très vite.
      L’idée n’est pas de vous le présenter, vous regarderez si vous en avez envie et si vous continuez l’optimisation SEO de votre site de votre photographe (hop je replace mes mots clés dans du texte cohérent, lol)

      L’outil spécialisé SEO, gratuit

      Au mot gratuit, vous lisez directement..je savais que çà allait vous plaire.

      Il va vous falloir:

      • ouvrir un Google sheet (ça aussi c’est gratuit)
      • intégrer un module complémentaire dénommé “Search Analytics for sheet
      • le lier à votre compte
      • faire quelques filtres
      • appuyer le bouton.. et hop

      Je fais une petite digression, dans le Google Workspace Marketplace, il existe des petits modules extraordinaires, dont celui ci Search Analytics for sheet

      Création de la feuille d’analyse SEO

      Etape 1: feuille vierge

      Ouverture d’une “sheet” vierge

      Vous voyez en haut à droite que je suis connecté sur mon compte Google
      Cliquez ici: https://docs.google.com/spreadsheets/
      et créez votre “feuille de calcul sans titre”

      Etape 2: installation Module Analytics for sheet

      cliquez sur Modules complémentaires

      vous cherchez le petit module magique, vous cliquez et vous l’installer

      Vous l’autorisez à accéder à votre compte Google (d’ailleurs vous allez recevoir une notification d’alerte de sécurité, c’est normal)

      Etape 3: extraction des données

      Quand on est là, ça devient marrant.. un copie d’écran vaut mieux qu’un long discours

      Vous allez ouvrir la partie droite (sidebar donc..) et configurer:

      • votre site (vous en avez peut être plusieurs)
      • la fenêtre de date, pas la peine d’aller trop loin
      • grouper les informations par Query (requête) et Page
      • “Active sheet” pour l’avoir dans celle ouverte vierge
      • et vous cliquez sur Request data, pour faire mouliner quelques secondes

      vous devez récupérer des milliers de lignes, dont pas mal ne vont pas nous être utiles dans un premier temps… nous allons donc limiter à 1000 ou 5000 (c’est vous qui voyez)

      Nous avons maintenant les données à notre disposition, hop sauvegarde avec le bon nom de feuille, ainsi la prochaine fois juste à modifier les dates ou les filtres et “Request data

      Elle est pas belle la vie du photographe ??

      Etape 4: un peu de manipulation

      A ce stade, comme vous n’avez surement pas encore regardé vos données, je vous conseille de jouer un peu avec les filtres et de commencer à regarder le champ lexical.

      • ajoutez un mot clé Niche dans un filtre
      • test sur “contains” pour récupérer tous les groupes de mots clés, dont la longue traine
      • créez le résultat dans une nouvelle feuille, à laquelle vous pourrez donner le nom de la niche

      Commencer à observer vos chiffres, notamment le Taux de clic, CTR (Click Through Rate) qui représente le % de visiteurs qui voit votre résumé de page (Snippet) et qui clique dessus, ne vous affolez pas (enfin, si un peu..) si il est relativement faible, c’est normal.
      Vous allez voir une corrélation entre le positionnement et le Taux de clic (logique)

      Nota: comme dans tous les tableurs, vous pouvez figer les volets pour garder les noms de colonne

      je vous donne 2 exemples pour illustrer la réflexion que vous pouvez avoir:

      17, 02 % de taux de clic pour une position de 1,8, c’est pas mal, mais ça pourrait encore être mieux
      0,36 % de taux de clic avec une position de 6,3 (donc visible quand même) c’est pas assez


      Que va t-on faire sur ces 2 exemples:
      a) Améliorer le taux de clic par un travail sur le résumé qui n’est surement pas assez “prometteur” par rapport à ce que cherche l’utilisateur (j’ai failli dire le client)
      b) Améliorer le positionnement en travaillant les mots clés “photo couple grossesse” en particulier


      BIENTOT LA SUITE….

      FERME MENU